Rechercher

Ménopause : Tout savoir !




La ménopause se définit comme une période de la vie des femmes suite à l’interruption définitive des menstruations qui se produit généralement entre 40 et 55 ans.

Ce phénomène naturel intervient lorsque les ovaires arrêtent leur sécrétion hormonale (œstrogènes & progestérone) et ne forment plus leur ovule mensuel.

En quoi la ménopause constitue-t-elle un tel changement dans la vie d’une femme ?

Ce sont les conséquences de la ménopause et les désagréments associés qui sont problématiques pour de nombreuses femmes :

  • symptômes (bouffées de chaleur, irritabilité, insomnie, fatigue…)

  • augmentation du risque de maladies (ostéoporose, maladies cardiovasculaires)


Bon à savoir : certains indices laissent à penser que la façon dont les femmes abordent psychologiquement la ménopause, aurait un impact sur les manifestations des troubles courants !




La ménopause, c’est pour quand ?



Passé 43-45 ans, le corps féminin traverse des transformations majeures mais silencieuses :

Cycles irréguliers, plutôt raccourcis

Syndrome prémenstruel accentué

Difficultés à perdre du poids

Baisse de fertilité, entamée dès 35 ans

Parfois des troubles du sommeil, quelques bouffées de chaleur, …

Cette période qui dure majoritairement de 18 mois à 5-6 ans s’appelle la périménopause.


Par la suite, les cycles s’allongent jusqu’à disparaître totalement. On parle de ménopause “installée” dès lors que les règles sont absentes depuis un an.

En cas de saignement, il est conseillé de consulter un gynécologue, même s’il ne s’agit pas forcément d’un signe de maladie.

Bon à savoir : Souvent, la ménopause se produit au même âge de mère en fille !


Une ménopause survenue avant 40 ans est dite “précoce”. Cette précocité est soit génétique, soit provoquée par un traitement (ablation des ovaires, chimio/radiothérapie …). Pour éviter les complications, un traitement hormonal substitutif est souvent prescrit.


Quelles conséquences au quotidien ?

La ménopause s’accompagne fréquemment de troubles dits climatériques (symptômes qui accompagnent les modifications hormonales associées à l’arrêt de la fonction ovarienne) dont l’intensité varie selon les femmes. Ces symptômes sont dus à la carence hormonale en estrogènes et en progestérone. Ils ne sont pas systématiques et certaines femmes y échappent complètement.


SYMPTÔMES

Les bouffées de chaleur

75% des femmes ressentent des bouffées de chaleur de 30 secondes à 2 minutes

Elles sont soit spontanées, soit déclenchées par une alimentation épicée, des boissons chaudes, de la caféine, de l'alcool ou encore du stress. Plutôt nocturnes au départ, elles deviennent petit à petit diurnes, accompagnées ou non de transpiration.

Les bouffées de chaleur se manifestent majoritairement sur plusieurs mois, voire un an tout au plus.


Troubles du sommeil

En plus des sueurs nocturnes liées aux bouffées de chaleur, les perturbations hormonales de la ménopause peuvent être cause de problèmes de sommeil voire d’insomnie avec des réactions en cascade sur la vigilance et la mémoire notamment.


Troubles de l’humeur

Qui dit changements hormonaux additionnés de problèmes de sommeil, dit irritabilité et sautes d’humeur dans la majeure partie des cas, potentiellement en lien avec un état dépressif.


Sécheresse vaginale & libido

La sécheresse vaginale, liée à la chute du taux d’œstrogènes qui diminue l’élasticité de la paroi du vagin et la lubrification vaginale, induit des démangeaisons, des sensations de brûlures, voire des infections de cette zone intime.

La vie sexuelle peut être impactée, d’autant plus que les perturbations hormonales peuvent directement diminuer le désir.


Troubles urinaires

Si les muscles du périnée perdent en tonus, la ménopause peut s’accompagner d’incontinence urinaire pouvant devenir fortement invalidante.


Autres

D’autres signes moins spécifiques peuvent apparaître : maux de tête, fatigue, douleurs musculaires, rétention d’eau… De nombreuses femmes prennent du poids avec des difficultés à le perdre par la suite. Enfin, la peau & les cheveux sont également impactés avec perte d’élasticité de la peau, cheveux & ongles cassants.


RISQUE DE MALADIES

Plus préoccupant que ces symptômes déjà ennuyeux pour les femmes, la ménopause peut avoir des conséquences plus graves à long terme.


  • Ostéoporose

L’ostéoporose concerne 1 femme sur 4 entre 60 et 75 ans car l’absence d’œstrogènes cause une accélération de la perte de tissus osseux qui augmente le risque de fracture. Le risque est supérieur en cas d’IMC bas, pour les femmes fumeuses et en cas d’antécédent familial d’ostéoporose. En cas de doute, il est recommandé de faire un examen pour déterminer la masse osseuse, appelé densitométrie osseuse (DMO).


  • Problèmes cardiovasculaires

Tout comme l’ostéoporose, la perte d'œstrogènes cause des problèmes cardiovasculaires : hausse du cholestérol, altération de la paroi des artères… Le tabac, l’hypertension, la sédentarité et le surpoids sont autant de facteurs de risques qui nécessitent de réaliser un bilan sanguin de contrôle.


  • Problèmes gynécologiques

Les cancers de l’ovaire et de l’utérus, en hausse après la ménopause, en plus des symptômes présentés précédemment autour de la sphère vaginale et la libido. D’où l’importance d’établir un bilan gynécologique chaque année auprès d’un professionnel.


  • Cancer du sein

Toutes les femmes de 50 à 74 ans bénéficient d’une mammographie gratuite tous les deux ans pour dépister le cancer du sein car le risque augmente avec l’âge et le nombre de cycles menstruels (risque accru en cas de puberté précoce et/ou ménopause tardive). L’Inserm a publié une étude en 2016 indiquant que plus de 50% des cancers du sein sont liés au mode de vie : IMC, alimentation, consommation d’alcool ou traitement hormonal de la ménopause.


Les symptômes de la ménopause ne sont pas constants et d’après les enquêtes, 50% des femmes sont touchées par les bouffées de chaleur, 30% par les troubles de l’humeur & les insomnies et 20% par la diminution de la libido. Dans tous les cas, ces troubles peuvent être passagers, bien que pour certaines femmes, la sécheresse vaginale et les troubles urinaires, par exemple, s’inscrivent sur la durée.

COMMENT BIEN VIVRE SA MÉNOPAUSE ?

Traiter les symptômes de la ménopause n’implique pas toujours de devoir prendre des médicaments. Un changement de comportement peut avoir des répercussions très positives sur le confort de vie pendant cette période. On retrouve les grandes recommandations d’un mode de vie équilibré :

  • arrêter de fumer

  • diminuer votre consommation d’alcool

  • diminuer votre consommation de café, thé, cola et autres boissons excitantes

  • faire la part belle aux aliments nutritifs et sains (fruits, légumes, céréales complètes…)

  • boire au minimum 1,5l d’eau par jour

  • pratiquer une activité physique

  • dormir suffisamment


Pour aller plus loin, découvrons les conclusions de quelques études qui appuient l’impact du mode de vie sur les symptômes liés à la ménopause.


L’alimentation

Une étude menée sur 84 femmes ménopausées* a démontré que l’alimentation n’a pas seulement des répercussions sur le poids, en 12 semaines, le groupe de femmes qui a suivi un régime “végétalien faible en gras”, ne souffrait plus d’aucune bouffées de chaleur.

Bon à savoir : la consommation d’énergie des femmes ménopausées chute, d’où la nécessité de consommer moins d’énergie et plus de protéines, sans oublier le calcium et la vitamine D pour la sphère osseuse. Diminuer les apports de graisses saturées et favoriser les aliments riches en fibres permet d’éliminer le cholestérol qui obstrue les vaisseaux.


L’activité physique

Une étude menée pendant 4 ans sur 298 femmes** âgées de 48 à 55 ans conclut que les participantes les plus actives physiquement présentent un taux de de LDL et HDL dans la moyenne. En parallèle, leur pression artérielle systolique est stable et leur tour de taille & leur IMC demeurent constants avant & après la ménopause.

Bon à savoir : l’activité physique agit positivement sur l’ostéoporose. Au quotidien, il est important de consolider le périnée pour éviter ou limiter les fuites urinaires en alternant contraction et relâchement du périnée durant au moins 3 minutes.


La musique

Une étude menée sur 48 femmes ménopausées a révélé que d'écouter 30 minutes de musique pendant 18 séances en 6 semaines diminue les scores de dépression tout en diminuant le niveau d’hormone du stress. A côté de ça, les symptômes de la ménopause chutent également grâce à la stimulation de la sécrétion de dopamine, sérotonine, endorphines et ocytocine.

Bon à savoir : toute activité relaxante et plaisante aura des bienfaits sur le moral et le bien-être.


Pour conclure, la ménopause est une étape de vie et non pas une maladie en elle-même. 70% des femmes sont d’ailleurs ravies de ne plus avoir de menstruations, ne plus avoir à se soucier de contraception et rappelons que 50% des femmes ne se plaignent d’aucun symptôme. Toutefois, il faut garder en tête que certains symptômes sont suceptibles de provoquer des désagréments au quotidien, d’où l’importance d’adopter un mode de vie sain et équilibré tout en étant suivie sur les risques de santé plus graves.

Il est tout à fait possible de vivre une belle ménopause, c’est d’ailleurs ce que nous souhaitons à toutes les femmes.




*A dietary intervention for vasomotor symptoms of menopause: a randomized, controlled trial, Menopause, octobre 2022

**Metabolic health, menopause, and physical activity—a 4-year follow-up study, Menopause, novembre 2021



35 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout